En savoir plus

Lexique

Système nerveux sympathique

Le système nerveux sympathique fait partie du système nerveux autonome (avec le système nerveux parasympathique). Il est impliqué dans la régulation involontaire et autonome du corps en réponse à un stress (plus communément appelé la réponse « combattre ou fuir »). Son modèle de fonctionnement repose principalement sur un neurone préganglionnaire partant de la moelle épinière et communiquant avec un neurone post-ganglionnaire dont les prolongements se terminent sur un organe cible. Le principal neuromédiateur sécrété par les neurones postganglionnaires est la noradrénaline.

Barrière hémato-encéphalique

C’est le lieu de l’interaction entre le sang circulant dans le corps et le cerveau, faisant intervenir de nombreuses cellules cérébrales et vasculaires. C’est à cet endroit que sont régulés étroitement l’oxygénation du cerveau et le passage d’ions et de molécules. La fonction de cette barrière est d’assurer l’homéostasie et la protection du cerveau, notamment des toxines et des pathogènes qui pourraient se trouver dans le sang.

La médullo-surrénale

La médullo-surrénale est un des composant du système nerveux sympathique. Son activité endocrine est régulée par des signaux neuronaux. Les hormones qu’elle sécrète font partie de la famille des catécholamines (environ 90% adrénaline et 10% noradrénaline). Elle est impliquée notamment dans la régulation de la pression sanguine et du rythme cardiaque.

Plasma sanguin

Le plasma est isolé par centrifugation du sang. La centrifugation sépare les cellules sanguines (hématie, leucocytes et plaquettes) du plasma qui est la partie liquide. Composé essentiellement d’eau, il contient :

  • les ions et oligo-éléments nécessaires à l’équilibre osmotique
  • les gaz (oxygène et dioxygène)
  • les nutriments et déchets métaboliques
  • les hormones
  • les protéines plasmatiques nécessaires au maintien du pH et de la viscosité du sang

Les catécholamines

Il s’agit d’une famille de molécules organiques jouant le rôle de neurotransmetteur ou d’hormone. Les principales sont l’adrénaline, la noradrénaline et la dopamine. La noradrénaline est le produit d’hydroxylation de la dopamine. L’adrénaline est le produit de méthylation de la noradrénaline.

Le score Mini Mental State Examination (MMSE)

Il s’agit d’un test universel visant à appréhender les fonctions cognitives et les capacités mnésiques d’une personne dans le cadre d’un diagnostic de démence. Il s’agit d’un test de 30 questions. Ce score est pondéré par plusieurs paramètres comme le niveau d’étude ou l’origine sociale du patient. Un score de 30/30 décrit des fonctions normales, tandis qu’un score inférieur à 25/30 indique une atteinte cognitive plus ou moins importante.

La ponction lombaire

Il s’agit d’un acte médical réalisé à l’aide d’une aiguille fine consistant à ponctionner le liquide céphalo-rachidien entre deux vertèbres dans le dos.

Le liquide céphalo-rachidien

C’est le liquide biologique dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière. Son rôle intervient notamment dans les processus immunologiques du cerveau, dans l’élimination des molécules cérébrales, et dans l’amortissement des mouvements du cerveau dans la boîte crânienne en cas de choc. L’analyse de sa composition peut donner des informations sur l’état pathologique du cerveau (présence de molécules témoignant d’une infection, de protéines spécifiques d’une maladie neuronale, etc.).

La protéine Tau

La protéine Tau (en anglais Tubulin Associated Unit) est une protéine qui intervient dans la formation du cytosquelette qui stabilise la structure des neurones. L’hyper-phosphorylation de cette protéine peut favoriser la désorganisation du cytosquelette pouvant avoir pour conséquence la mort neuronale.

Les plaques amyloïdes

Les plaques amyloïdes sont le résultat de l’agrégation de peptides amyloïdes beta. Ces peptides sont le produit de clivage d’une protéine neuronale transmembranaire dont on ignore encore aujourd’hui le rôle exact.

La démence

La démence est une perte plus ou moins progressive des fonctions cognitives (mémoire, langage, vigilance) ayant pour conséquence la perte d’autonomie de l’individu, pouvant également être accompagnée de troubles du comportement. Elle est due à la dégénérescence neuronale progressive et regroupe plusieurs types de maladies comme la maladie d’Alzheimer, la démence fronto-temporale, la démence vasculaire ou la démence à corps de Lewy.